Blog

Tendance ananas

By

Mai 3, 2017 Antériorités , , , , , , , , , , 0 Comments

Un bel exemple d’antériorité : les talons actuellement en vente sur le site Dolce & Gabbana vs les talons d’Andrea Pfister (vers 1999).

Dolce & Gabbana

Andrea Pfister

Le style Streamline, résolument contemporain

By

Avr 28, 2017 Tendances - Divers , , , , , , , , , , , 0 Comments

Ce vélo aux formes arrondies a été imaginé en 1946 par Ben Bowden, il y a plus de 70 ans !

Extrait de l’ouvrage “Design du XXe siècle” de Charlotte & Peter Fiell (Taschen)

“Le style Streamline – configurations arrondies, polies, souvent profilées en forme de larme – est d’abord utilisé au début du XXe siècle dans les transports (bateau, avion ou automobile) afin d’améliorer la performance dynamique et aérodynamique des véhicules à grande vitesse. Dès les années 1930, pourtant, on lui découvre une vocation moins fonctionnelle : donner aux produits domestiques un air plus lisse et attirant pour le consommateur. En Amérique, le crash de Wall Street en 1929, la dépression qui s’ensuit et l’instauration en 1932 d’un National Recovery Act (Plan de relance national) bloquant les prix à la vente, obligent les fabricants à une farouche concurrence. Plutôt que d’investir dans la mise au point de nouveaux produits, beaucoup préfèrent avoir recours à des designers pour redessiner ou “profiler” des articles existants et leur donner un air neuf. Ce profilage contribue aussi à différencier leurs produits de ceux de la concurrence : par ailleurs, le fait de les redessiner chaque année raccourcit le cycle de vie esthétique des produits et, de ce fait, augmente les ventes. (…) A l’aide de maquettes d’argile, ils parviennent à donner des formes lisses et un air moderne à presque tous les biens de consommation courante : réfrigérateurs, aspirateurs, radios, appareils photo, téléphones. (…) En apportant une “valeur ajoutée” aux produits et en dopant le commerce, le style Streamline aidera les industries américaines à renouer avec la rentabilité.” (source : “Design du XXe siècle” de Charlotte & Peter Fiell – Taschen”)

Design Week Milano

By

Avr 9, 2017 Actualités , , , , , , , 0 Comments

De retour du Design Week de Milan, j’ai hâte de partager avec vous quelques modèles et agencements très réussis ! La capitale économique de l’Italie se transforme tous les ans pendant une semaine, je vous invite, si ce n’est déjà fait, à flâner dans la ville qui fourmille de designers, architectes, décorateurs et amoureux du design.

L’instrumentalisation du droit de la propriété industrielle

By

Mar 1, 2017 Actualités , , , , , , , , , , , , , 0 Comments

Avez-vous vu le reportage du Journal Télévisé de 20h sur France 2, qui traitait de la contrefaçon ?

Si vous l’avez manqué, le voici :

Cosmétiques, brouettes… Tout se copie ! (JT de 20h du 1er mars 2017)

En tant que spécialiste des recherches d’antériorités de modèles, je souhaiterais faire plusieurs commentaires sur ce reportage.

1/ Je me permets tout d’abord de préciser qu’il ne faut pas tout mélanger en matière de propriété industrielle : il est très important de distinguer les contrefaçons de marques (noms / logos), les contrefaçons de modèles (aspect esthétique) et les contrefaçons de brevets (aspect technique). Tandis que les contrefaçons de marques sont relativement faciles à identifier (un sac de médiocre qualité avec un logo Chanel a de très fortes chances d’être une copie), les contrefaçons de modèles et les contrefaçons de brevets le sont moins. Ce qui m’amène à une deuxième réflexion :

Brouettes Haemmerlin victimes de contrefaçons

2/ Comment pensez-vous que les douaniers français font pour reconnaître une contrefaçon de modèle ? Par exemple, dans le reportage, comment pensez-vous que les douaniers s’y prennent pour savoir si une brouette d’origine chinoise est une contrefaçon d’une brouette Haemmerlin ? Et bien ils se fient tout simplement à la société Haemmerlin qui a pris le soin de déposer ses modèles et d’en avertir les services douaniers. Donc toute société titulaire d’un dépôt, auprès de l’INPI par exemple, peut faire valoir ses droits auprès des douanes françaises. Mais personne ne se demande si la société en question est bien à l’origine dudit modèle. Cela me fait penser à un litige sur lequel nous avons travaillé récemment concernant une malle de fabrication française, dont la société, qui avait procédé à des dépôts, revendiquait le modèle. Elle a fait bloquer la cargaison des sociétés concurrentes qui importaient des modèles similaires. Or, cette entreprise française n’était pas à l’origine de cette malle et ne pouvait donc rien revendiquer ! Ce qui m’amène à une troisième réflexion :

Madame Mélanie Lacuire de la Direction Générale des Douanes

3/ Lorsque, dans le reportage, Mélanie Lacuire de la Direction Générale des Douanes affirme que “L’organisation criminelle a un seul but : le profit.” il faut encore une fois distinguer les vrais réseaux criminels des entreprises qui se font passer, à tort, pour des contrefacteurs parce que d’autres sociétés ont simplement déposé un dossier auprès des douanes. Ces pratiques s’avèrent être une véritable arme commerciale. Les douanes n’ont ni le temps ni les moyens de vérifier les informations transmises. Un système complexe, pas toujours équitable, mais qui est, soulignons-le, très lucratif pour les douanes françaises !

L’histoire des coupe-ongles

By

Fév 27, 2017 Antériorités , , , , , , , 0 Comments

Les ongles et les coupe-ongles, toute une histoire ! L’Américaine Ernie Smith a effectué des recherches dans la base de données de l’USPTO (institut américain de propriété industrielle), et le modèle le plus ancien qui correspond au coupe-ongles que l’on connaît aujourd’hui date de… 1881 ! Il a été déposé par deux personnes : Eugene Heim et Oelestin Matz.

Extrait du brevet de Eugene Heim et Oelestin Matz (USPTO) – 1881 – https://www.google.com/patents/US244891

Elle poursuit son article en parlant de la relation des Hommes avec les ongles à travers les époques et les cultures. A lire ici : http://www.atlasobscura.com/articles/fingernails-clipping-history-nails?utm_source=swissmiss&utm_campaign=65cce303dc-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_2660ad4d17-65cce303dc-329259054

Le Smiley

By

Fév 13, 2017 Antériorités , , , , , , , , , , , 0 Comments

Reportage très intéressant hier soir sur M6 au sujet de la propriété intellectuelle. Je me demandais si Franklin Loufrani allait avouer avoir copié trait pour trait le dessin de Harvey Ball imaginé en 1963. Il a effectivement mentionné des antériorités (fiouf, le contraire m’aurait contrariée), mais la ressemblance avec le dessin imaginé par Harvey Ball en 1963 est tout de même flagrante. Cependant, Franklin Loufrani a eu la bonne idée de déposer ce dessin en France à titre de marque en 1971, lui conférant ainsi une protection très avantageuse. La seule façon de pouvoir annuler cette marque déposée en 1971 serait de démontrer le caractère usuel de ce motif en France juste avant le dépôt. Or, à l’époque, ce dessin était commun aux Etats-Unis, pas en France… Un coup de génie !

Marque déposée en 1971 par Franklin Loufrani

Smiley créé par Frankin Loufrani apposé dans les colonnes du journal France Soir dans les années 70

Pin créé aux USA par Harvey Ball dans les années 60 pour la société d’assurance State Mutual Life Insurance Company

Verres américains des années 60

Dernier arrivage

By

Fév 7, 2017 Non classé 0 Comments

Nous venons d’acquérir près de 250 revues Modes et Travaux de 1961 à 1992 : autant d’articles mode, beauté et loisirs créatifs qui pourront nous être utiles dans le cadre de nos recherches d’antériorités sur des vêtements, des bijoux, des motifs… !

Modes et Travaux octobre 1983

Les tatouages polynésiens

By

Fév 7, 2017 Actualités , , , , , , , 0 Comments

Nous effectuons en ce moment-même des recherches de motifs type tatouages, et nous avons acquis un ouvrage particulièrement documenté intitulé “Tattoos from Paradise – Traditional Polynesian Patterns” (Schiffer) dont le contenu est très inspirant avec des photographies assez exceptionnelles, dont voici quelques extraits :

Tatouages masculins extraits d’un ouvrage allemand publié en 1925

Carte postale – circa 1905

Photographie d’une femme (anonyme) – circa 1870

Nos recherches nous amènent parfois dans des contrées lointaines, et après la lecture de certains ouvrages nous ne sommes plus les mêmes. Ah la magie du livre ! Le livre en papier s’il vous plaît (le numérique ne le remplacera jamais) !

Trend alerte : les logos

By

Fév 3, 2017 presse , , , , , 0 Comments

Article paru dans le dernier Glamour sur la tendance des vêtements estampillés d’un (GROS) logo, ou comment la marque fait toujours plus partie intégrante du modèle.

Glamour février 2017 – p.86

Glamour février 2017 – p.87

La contrefaçon ? Les créateurs s’en amusent !

By

Jan 23, 2017 presse , , , , , , , , , 0 Comments

La contrefaçon ? Les créateurs, comme le génialissime Alessandro Michele (Gucci) ou bien encore l’Américain Alexander Wang, s’en amusent en adoptant ses codes : vêtements sportswear ornés de gros logos ostentatoires, organisation de ventes type “à la sauvette”, sacs poubelle en guise de poches… Les maisons de luxe veulent brouiller la frontière entre le vrai et le faux. Seulement le prix est là pour faire la différence : le T-shirt Gucci façon contrefaçon coûte 390€… (article ELLE 20 janvier 2017 – par Jane Amblat)

ELLE 20 janvier 2017 p.16

ELLE 20 janvier 2017 p.17